11 400 Nord Côtières ont déjà subi de la violence intime

Image d'illustration de Deposit photos

32,4 % des femmes de la Côte-Nord de 18 ans et plus qui ont déjà été dans une relation intime ou amoureuse ont vécu au moins un acte de violence entre partenaires intimes au cours de leur vie.

Cela représente plus de 11 400 femmes, selon les résultats de la première édition de l’Enquête québécoise sur la violence commise par des partenaires intimes menée en 2021-2022 par l’Institut de la Statistique du Québec, rendus publics ce mercredi.

En ce qui concerne les hommes, la proportion est de 23,8 %, ce qui représente environ 8 500 hommes nord-côtiers.

Même si ces chiffres sont alarmants, la Côte-Nord est l’une des régions administratives où la violence entre partenaires intimes est la moins élevée.

À l’échelle du Québec, il s’agit d’environ 40% des femmes de 18 ans et plus qui en sont victimes, soit 1 329 500 Québécoises. La proportion de femmes ayant vécu de la victimisation est beaucoup plus élevée dans deux régions administratives que sont l’Outaouais (44 %) et les Laurentides (43 %).

En ce qui concerne les hommes, la proportion est de 26 %, ce qui représente environ 858 400 hommes.

Ce rapport est le premier de l’histoire à faire un portrait complet de la violence entre partenaires intimes au Québec.

L’Institut de la Statistique du Québec constate que plus précisément, les femmes sont plus susceptibles que les hommes de subir des actes de manière répétée, des actes de nature grave (ex. : des agressions sexuelles ou des tentatives d’étranglement) ou des actes liés au contrôle coercitif.