12 °C un 10 novembre et les moustiques entrent chez le préfet Randy Jones qui n’en revient pas

Randy Jones, maire et préfet Basse-Côte-Nord (photo Archive)

Impossible de nier le réchauffement de la planète lorsque l’on vit en Basse-Côte-Nord, affirme le préfet et maire à La Tabatière Randy Jones. Ses chiens exigent qu’il laisse la porte de la maison ouverte puisqu’il a fait 12 °C et les maringouins en profitent.

Du jamais vu : l’absence de neige pour la Route blanche l’hiver dernier, les 24 canards sur sa galerie encore ce matin, les mouches en novembre… «La météo n’a rien à voir avec celle de mon enfance», constate le Coaster.

Entrevue avec Randy Jones maire et préfet en Basse-Côte-Nord

Randy Jones constate que les changements climatiques impactent particulièrement les milieux nordiques plus fragiles, «il n’y a plus rien de normal.»

Par ailleurs Randy Jones apprécie l’élection d’une jeune mairesse Gabrielle Landy à Blanc-Sablon et de plusieurs nouvelles personnes dynamiques dans les conseils municipaux de la Basse-Côte-Nord depuis l’élection de dimanche.