140 mises à pied chez Arbec à Port- Cartier

La scierie Arbec de Port-Cartier tourne au ralenti

Le Groupe Rémabec confirme plusieurs mises à pied à la Scierie de Port-Cartier. Quelque 140 personnes perdent leur emploi.

Le syndicat Unifor soutient que toute l’industrie forestière est fragilisée par une série de facteurs économiques, dont une surtaxe américaine sur le bois d’œuvre et l’épidémie de tordeuse de bourgeon de l’épinette.

Le maire Alain Thibault craint une fermeture définitive. Il a exprimé plusieurs fois ses inquiétudes devant la situation chez Arbec. La Ville a accordé son appui au projet de complexe intégré, qu’Arbec juge essentiel pour poursuivre ses activités sur la Côte-Nord. La fermeture des deux usines de Résolu à Baie-Comeau avait fait perdre les débouchées des copeaux de la Scierie Arbec Port-Cartier.

Le maire Thibault a écrit lundi au ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs Pierre Dufour pour discuter de l’avenir d’Arbec, de la protection du territoire forestier contre la tordeuse de bourgeons de l’épinette, ainsi que du projet de la MRC des Sept-Rivières de création d’un Parc national au lac Walker.