2018 : «pas facile» au niveau opérationnel pour Alouette

L'aluminerie Alouette de Sept-Îles

Aluminerie Alouette a fait le bilan de son année 2018 en matière de développement durable, mardi.  

Le président et chef de la direction de l’aluminerie, Patrice L’Huillier, a admis d’entrée de jeu que la dernière année n’avait pas été «des plus facile au niveau opérationnel».

Les derniers mois ont été marqués par une tendance baissière non anticipée du prix du métal.

Il est aujourd’hui d’environ 1 700$ la tonne. Dans ce contexte, Alouette mentionne que la levée récente des tarifs douaniers américains est «une bonne nouvelle».

Les dépenses locales en biens et services se chiffrent à plus de 100M$ pour 2018 et environ 540 000$ ont été remis aux organismes de la communauté.

Par ailleurs, on souligne l’amplification du programme de remplacement des cuves qui a nécessité« une mobilisation d’envergure». En 12 mois, 226 ont été arrêtées et 201 démarrées.

Alouette a produit près 581 600 tonnes d’aluminium en 2018 et vise d’atteindre les 630 000 tonnes en 2023, grâce à ses projets de modernisations, dont l’implantation de la technologie AP40.