À Sept-Îles les touristes de la pandémie sont propres, les poubelles publiques débordent

La Ville de Sept-Îles a augmenté l'entretien dans les stationnements publiques et vide les poubelles deux fois par jour.

La Ville de Sept-Îles doit vider les poubelles publiques deux fois par jour cet été. Les touristes québécois sont nombreux sur la Côte-Nord et moins délinquants qu’en Gaspésie, constate le directeur général Patrick Gwilliam. Sept-Îles tolère les campeurs, mais pas leurs déchets par terre.

La corporation Tourisme Sept-Îles a demandé à la Ville de rendre disponibles des douches et des toilettes. Les visiteurs qui n’ont pas réussi à trouver une chambre ou un site de camping ont surtout besoin d’installations sanitaires. Plusieurs scénarios ont été évalués à la piscine du Centre socio, à la marina ou dans les écoles pour accommoder.

Le directeur général rappelle que la désinfection et les mesures de la pandémie compliquent beaucoup la gestion des blocs sanitaires. La Ville a décidé de ne pas ouvrir de douches publiques aux touristes. Patrick Gwilliam affirme qu’il n’y a pas eu de plaintes concernant le comportement des vacanciers de passage à Sept-Îles. Les poubelles pleines seraient le seul inconvénient.