Accident de pêche mortel à Portneuf-sur-Mer | Le coroner rend son rapport

(Photo : Courtoisie)

Sept mois après la tragédie qui a coûté la vie à cinq personnes, dont quatre mineurs à Portneuf-sur-Mer, le coroner Me Bernard Lefrançois a rendu son rapport.

Rappelons que quatre enfants âgés de plus de 10 ans et un adulte ont perdu la vie dans la nuit du 2 au 3 juin 2023, lors d’une partie de pêche au capelan à Portneuf-sur-Mer, en Haute-Côte-Nord.

Le coroner a conclu en un décès accidentel, confirmant que les cinq victimes sont décédées de noyades auxquelles ont pu contribuer des hypothermies.

Les victimes appartenaient à un groupe de 11 personnes qui se livrait à une partie de pêche nocturne au capelan, comme c’est la coutume dans la région. Selon le rapport, c’est vers minuit que le groupe a décidé de quitter les lieux. Deux voyages étaient alors nécessaires pour ramener tout le monde à la rive. C’est après le premier voyage en VTT que les enfants auraient été perdus de vue par les adultes avec qui ils étaient restés et se seraient fait surprendre par la marée.

Dans son rapport, Me Lefrançois confirme que les cinq victimes n’étaient pas à bord d’embarcations nautiques et ne portaient pas de veste de flottaison et que « malheureusement, personne n’a réussi à porter secours aux cinq personnes en détresse dans l’eau. »

La noirceur, les vagues et la température de l’eau ont rendu le sauvetage difficile.

Les secours ont été appelés vers 1 h 36 le 3 juin 2023. Étant donné la noirceur, l’élévation de la marée, et la configuration des lieux, l’opération de sauvetage fut compliquée. Ce n’est qu’au matin au moment de la marée basse et au lever du soleil que les corps des quatre garçons furent localisés.

Extrait du rapport du coroner

Le corps de l’adulte, qui tentait de les ramener en VTT a pour sa part été retrouvé plus tard en soirée.

Le rapport précise aussi que «rien n’indique que celui qui conduisait le VTT et qui devait ramener les garçons à la berge n’avait consommé de l’alcool ou des drogues qui auraient pu affecter ses prises de décisions».

Les adultes du groupe, étant résidents de la Côte-Nord, le coroner considère qu’ils connaissaient bien l’impact des marées. L’adulte qui est aussi décédé en essayant de ramener sur la berge les quatre garçons n’en était pas non plus à sa première pêche aux capelans. Me Lefrançois indique enfin dans son rapport que : « le groupe avait peut-être mal évalué la montée des eaux ou avaient trop tardé à retourner sur la berge. »