Alain Thibault invite ArcelorMittal à proposer une entente concernant son compte de taxe

Alain Thibault maire de Port-Cartier et préfet de la MRC Sept-Rivières

Le maire de Port-Cartier est encore choqué de l’attitude d’ArcelorMittal, qui conteste son évaluation municipale. Il invite les dirigeants de la multinationale à proposer un règlement, plutôt que d’aller au bout d’un processus qui coûte cher en avocat pour la Ville et ses contribuables.

Le maire Alain Thibault n’en démord pas : la grosse compagnie établie à Port-Cartier depuis des décennies agit en mauvais citoyen corporatif.

La contestation par Arcelor de la valeur de ses installations portuaires, de l’usine de boulette et autres, pourrait représenter des pertes de 1,4M$ pour la Ville de Port-Cartier. Le maire affirme que son conseil étudierait volontiers une proposition hors cour de la compagnie.

Heureux d’une offre d’Hydro

En attendant, le maire refuse que sa ville s’associe à ArcelorMittal, comme par le passé avec la Féria.

«Cet événement est mort définitivement», affirme Alain Thibault. Arcelor injectait annuellement 30 000$ dans la Féria, et la Ville de Port-Cartier, 20 000$.

Le maire Thibault est très heureux d’avoir reçu un coup de fil de l’agente de relation avec le milieu d’Hydro-Québec, après l’annonce de l’annulation de la Féria, pour l’organisation d’une «Soirée branchée» avec le groupe En Barque le samedi 17 août prochain à Port-Cartier.