Alouette allume aujourd’hui la première flamme au gaz naturel sur la Côte-Nord

La conversion au GNL va réduire de 30% les gaz à effet de serre liés à la cuisson des anodes de l’aluminerie de Sept-Îles. (Photo: Courtoisie Aluminerie Alouette)

Attendu depuis longtemps, le gaz naturel liquéfié arrive aujourd’hui sur la Côte-Nord. Aluminerie Alouette allumera la première flamme en GNL à Pointe-Noire Sept-Îles ce mardi au terme d’un investissement de plus de 23 millions de dollars.

Pour le président et chef de direction Claude Gosselin, il s’agit de l’aboutissement d’une première étape importante vers la production d’aluminium septilien encore plus vert.

L’implantation du GNL non disponible avant aujourd’hui sur la Côte-Nord a été en tête des priorités des élus et du milieu économique de la région pendant de nombreuses années. Le gouvernement du Québec a confirmé en 2018 la création d’un programme de desserte pour la Côte-Nord. Alouette est le premier projet à se concrétiser. D’autres devraient suivre à Port-Cartier et Baie-Comeau.

Le GNL voyagera par camion de l’usine de Gaz Métro Énergir à Montréal jusqu’à Sept-Îles. Alouette a aménagé un lieu de stockage et de vaporisation sur le site de l’aluminerie. L’entreprise a aussi investi dans la conversion de brûleurs et autres équipements.

Le GNL remplacera le mazout lourd pour cuire les blocs de carbone, ce qui va réduire de 30% les gaz à effet de serre liés à la cuisson des anodes de l’aluminerie de Sept-Îles.

Lire aussi: Il n’y a pas de poussière sur le dossier Alouette Phase III, dit le président Claude Gosselin