Alouette s’associe à PyroGenesis pour une innovation mondiale: valoriser des résidus d’alumineries

L'aluminium de Sept-Îles et du Québec est le plus vert au monde et Québec veut que ça se sache.

Un projet de classe mondiale de l’entreprise montréalaise PyroGenesis Canada, réalisé chez Alouette Sept-Îles, visant le développement d’une technologie de valorisation des résidus produits par les alumineries, bénéficie du soutien financier de Québec. Le gouvernement verse 198 968$ pour un projet pilote de 398 000$.

Le projet découle de la volonté d’Aluminerie Alouette de traiter, afin de réduire son emprunte environnementale, les 10 000 tonnes de brasques usées issues de sa production annuelle. L’entreprise montréalaise a ainsi développé un traitement thermique par arc plasma qui permet de transformer des déchets industriels en combustibles.

La contribution gouvernementale vise à soutenir les essais pilotes dans un four. Le procédé est une solution au défi majeur de la gestion des résidus partout dans le monde. Il représente un immense potentiel d’exportation qui permettra au Québec de se démarquer, espère le ministre de l’Économie et de l’Innovation Pierre Fitzgibben.