Appel à la prudence ce printemps sur les chemins forestiers de la Côte-Nord

La prudence est de mise sur les sites de villégiature et les chemins forestiers ce printemps, avise le ministère Forêts, Faune et Parcs. (photo Forêts, Faune et Parcs Québec)

On fait encore de la motoneige au barrage SM-III, mais le vent, la pluie autant que le soleil contribuent à la fonte printanière et avec elle aux risques d’inondation sur les chemins forestiers et les sites de villégiature près des lacs et des rivières de la Côte-Nord, prévient le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs.

Plusieurs ponts multiusages situés sur les terres publiques sont à risque d’être inondés lors des prochains jours, avise le ministère dans un appel à la prudence. Les signalements se multiplient dans plusieurs régions. La période de dégel varie d’un endroit à l’autre, mais peut toujours avoir un effet sur la stabilité des chemins forestiers.

Forêts, Faune et Parcs invite les villégiateurs qui voudront profiter de leur chalet lors de la longue fin de semaine, à faire preuve de prudence en planifiant leurs activités en forêt et en évitant les zones à risque aussitôt en saison. Le ministère opère un site Internet qui permet de connaître l’état des chemins forestiers dans chaque région et de signaler les dommages constatés sur des ponts ou des ponceaux.

Des petits dégâts hier

À Sept-Îles, le mauvais temps d’hier a semé un peu d’inquiétude, mais peu de dégâts, selon le directeur général de la Ville Patrick Gwilliam. Deux arbres sont tombés. Les employés de la Ville de Sept-Îles ont surtout surveillé les risques de refoulement sur les stations de pompage.

L’émetteur de la station de radio Plaisir FM 94,1 et les Serres des Jardins de Gallix ont été quelques peu inondés, mais sans conséquence grave. Ce printemps, la sortie des glaces dans les rivières de la Côte-Nord semblent s’effectuer graduellement sans trop de débordement.

Sept-Îles surveille chaque mois de mai le débit de la rivière Moisie, qui inonde souvent les terrains avoisinants, mais cette année ça se passe sans débordement, selon le directeur de la Ville Patrick Gwilliam.