APRM: Pas de commentaire sur les accusations d’ITUM et démission du président

La pêche n'est malheureusement pas toujours aussi paisible sur la rivière Moisie (Credit-photo riviremoisie.com)

Le président de l’Association de protection de la Rivière Moisie Yan Crousset démissionne à la suite des tensions avec les Innus concernant les droits de pêche dans le secteur Winthrop-Cambell et au camp Adam. L’APRM ne répondra pas aux accusations du conseil de bande et du chef Mike McKenzie qui reprochent aux dirigeants de l’Association et du camp Adams de rehausser les tensions «en agissant derrière notre dos, sans tendre la main» en impliquant la Sûreté du Québec.

Dans un communiqué publié vendredi, l’APRM annonce qu’elle souhaite reconstruire les ponts avec les Innus dans un respect mutuel et une cohabitation harmonieuse. Le chef Mike McKenzie et conseil de bande déplorent les propos racistes d’un administrateur de l’APRM et du camp Adams. Ce dernier a été arrêté par les policiers le 11 juin et n’a toujours pas comparu devant un juge.

Le porte-parole de l’Association Michel Villeneuve précise qu’une rencontre permettra d’élaborer la stratégie pour une reprise du dialogue avec la communauté autochtone. En attendant, les Innus bloquent le chemin d’accès au secteur. Le conseil ITUM réaffirme ses droits ancestraux sur la rivière Mishta Shipu. Le chef rappelle que la tension des derniers jours rouvre des blessures profondes pour les familles de Maliotenam. Il fait référence aux décès de Moïse Régis et Achille Vollant, retrouvés morts sur les berges de la rivière en 1977, dans des circonstances qui n’ont jamais été élucidées.