ArcelorMittal défend ses initiatives pour réduire ses impacts sur l’environnement

La mine du Mont Wright près de Fermont (Photo : ArcelorMittal)

En fin novembre dernier, lors d’une entrevue à l’émission d’affaires publiques Côte-Nord Attitude, Ugo Lapointe, porte-parole de la Coalition pour que le Québec ait meilleure MINE, expliquait que le nouveau biocarburant d’ArcelorMittal n’était pas suffisant pour réduire les impacts environnementaux de la compagnie. Annie Paré, directrice des communications pour ArcelorMittal Exploitation minière Canada, a donné son avis sur cette vision de la Coalition.

« On a un plan de transition énergétique, ça comprend plusieurs formes d’énergie verte, comme les biocarburants, l’électricité, le bio charbon et l’hydrogène, mais l’investissement qui fera toute la différence, c’est celui pour l’usine de bouletage qui permettra de réduire les émissions de CO2 d’ArcelorMittal de l’équivalent de 200 000 tonnes de gaz carbonique par année ».  

Madame Paré explique que le minerai produit sera vendu aux aciéries qui eux se convertissent également au four à arc électrique, ce sont donc tous ces investissements qui permettent de réduire les impacts sur l’environnement.    

Entrevue avec Annie Paré, directrice des communications pour ArcelorMittal Exploitation minière Canada.