Attention aux morsures d’animaux !

La Direction de la santé publique demande aux gens de rester vigilants, autant avec les animaux domestiques que sauvages. (Crédit photo : Pixabay)

La Direction de santé publique de la Côte-Nord demande à la population ainsi qu’aux visiteurs de faire preuve de vigilance en présence d’animaux sauvages et domestiques, afin de prévenir une infection par le virus de la rage.

Le virus de la rage se transmet aux humais par morsure, griffure, ou contact de la salive d’un animal infecté avec une plaie fraîche et de la muqueuse aux yeux.

Les chiens, les renards, les ratons laveurs et les chauves-souris sont les animaux les plus souvent infectés par le virus de la rage. Toutefois, d’autres animaux domestiques et sauvages peuvent avoir contracté la rage par contact avec un mammifère infecté.

Mesures de prévention

Voici les mesures de prévention émises par la Direction de la santé publique, afin de prévenir toute infection de la rage :

– Ne jamais approcher et nourrir les animaux sauvages, inconnus ou errants.

– Ne pas tenter d’apprivoiser les animaux sauvages.

– Faire vacciner les chiens et les chats domestiques contre la rage.

– Consulter un vétérinaire si les animaux de compagnie présentent des symptômes compatibles avec la rage, tels un changement de comportement (agressivité inhabituelle, désorientation, abattement ou isolement) ou de la paralysie.

– Enseigner aux enfants les comportements sécuritaires à adopter à l’égard des animaux et s’assurer qu’ils les appliquent.

La rage est une maladie mortelle et contagieuse et il n’existerait pas de traitement efficace pour guérir de cette infection suite à l’apparition des premiers symptômes (fièvre, fatigue, frisson, insomnie, perte d’appétit, maux de tête, irritabilité). À ce moment, la mort est inévitable.

Toutefois, une vaccination contre la rage effectuée rapidement après une morsure, une griffure, ou un contact avec la salive d’un animal infecté prévient la maladie. Il est donc essentiel d’agir rapidement, afin d’éviter le pire.

La Direction de la santé publique demande de prendre contact le plus tôt possible avec Info-Santé 811, si un moindre doute apparaît.