« Au loup! », des mots qui résonnent à Sept-Îles depuis le début de l’hiver

Il n’est pas rare de tomber sur des loups dans la région de Sept-Îles depuis le début de l’hiver, une meute a été vue près de la rivière Moisie à quelques reprises.

Sur la Côte-Nord, ce n’est pas le loup qui est proche de notre habitat, mais bien nous qui sommes près de son habitat à lui. En effet, les villes et villages se retrouvent encerclées par des milliers de kilomètres de forêt, il est donc normal de croiser les animaux qui y vivent. Les loups ne s’aventureront pas à l’intérieur de nos quartiers (à moins d’exception), mais peuvent se retrouver dans les alentours. « Ces animaux ont un tempérament craintif, ils ne vont pas s’aventurer par eux-mêmes là où les humains sont nombreux », explique Sandra Heppell, biologiste pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.

Le plat favori du loup est l’orignal, la meute peut traquer cette bête sur de grandes distances et tomber par hasard sur des villages à force de courir dans la grande région de la Côte-Nord. Si le loup voit une possibilité de se nourrir près du village (déchets comestibles comme des restes de table, de la nourriture pour animaux domestiques accessible, animaux errants, etc.), il pourrait décider rester dans les parages.  

Il est extrêmement rare que les loups s’attaquent aux humains, Sandra Heppell explique qu’au Canada, au courant des cent dernières années, on a répertorié deux attaques mortelles. « Le loup aura plutôt tendance à fuir l’humain, et non à l’attaquer », rappelle madame Heppell.

Plusieurs citoyens de la région de Sept-Îles ont un cheval et se promènent sur les sentiers près de la rivière Moisie, la biologiste Sandra Heppell rappelle qu’il est très rare que le loup s’en prenne au bétail, comme le cheval. Il est important de demeurer vigilant, car les chevaux pourraient dégager des odeurs qui peuvent attirer les loups.

Si on observe un loup près de sa maison qui ne semble pas vouloir quitter les lieux ou qui peut sembler avoir un comportement agressif, on peut communiquer au SOS Braconnage (1 800 463-2191). Un agent de la faune se rendra sur place pour évaluer la situation.

Si vous rencontrez un loup, voici ce que vous devez faire selon le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs :

Assurez-vous de toujours conserver une distance sécuritaire entre vous et l’animal.

Parlez-lui doucement, ne le fixez pas dans les yeux et quittez les lieux sans lui tourner le dos.

Conservez vos chiens en laisse afin d’éviter tout contact avec votre animal.

En cas d’attaque, défendez-vous avec ce que vous trouvez (bâtons, roches, etc.).

Entrevue avec Sandra Heppell, biologiste pour le Ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs du Québec.