Au tour des Chambres de commerce de la Côte-Nord de demander un report des paiements d’urgence au fédéral

Le gouvernement du Canada a fixé au 18 janvier le remboursement du Compte d’urgence pour les entreprises.

Les Chambres de commerce de la Côte-Nord réclament, elles aussi, à la ministre fédérale Chrystia Freeland de repousser d’un an la date limite de paiement du Compte d’urgence pour les entreprises canadiennes (CUEC). Comme la députée de Manicouagan Marilène Gill, l’Alliance des Chambres de la région s’inquiète pour la survie de certaines entreprises.

Les entreprises qui ont eu besoin de cette mesure spéciale mise en place par le gouvernement n’ont pas toutes récupéré le manque à gagner causé par la pandémie, selon l’Alliance des Chambres de commerce de la Côte-Nord. « Nous devons nous assurer que les entreprises qui ont demandé le CUEC aient les moyens de le rembourser sans mettre à risque leur survie », commente le directeur général de la Chambre de commerce de Sept-Îles Uashat mak Mani-utenam John-James Blanchette.

« Nous demandons au gouvernement de prendre ses responsabilités face aux entreprises. Nous ne pouvons pas en tant que société offrir de l’aide aux entreprises en temps de pandémie et ne plus aider ces mêmes entreprises qui contribuent à la vitalité économique de nos localités quand elles en ont le plus besoin », ajoute le porte-parole de l’Alliance Antonio Hortas.

Lire aussi : Marilène Gill craint des fermetures d’entreprises sur la Côte-Nord en raison d’une mesure fédérale