Augmentation de la capacité de résidus au Lac Bloom : Le rapport du BAPE sera rendu public demain

La mine du lac Bloom (photo : Bloom Lake Iron Mine)

Suite aux audiences publiques qui ont eu lieu en octobre, où plusieurs intervenants ont présenté des mémoires sur leurs inquiétudes face à ce projet, un rapport sera rendu public demain, le 5 mars. Le ministre en a copie depuis le 18 février.

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) avait le mandat de procéder à une enquête et une audience publique sur le Projet d’augmentation de la capacité d’entreposage des résidus miniers et des stériles à la mine de fer du lac Bloom. Cette mission a été reçue du ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charrette.

Plusieurs organisations craignent les répercussions écologiques d’un tel projet, qui pourrait avoir un impact majeur sur l’environnement.

Quelques rappels de positions :

ITUM

La pêche et la chasse sont, pour les Innus de la région, des pratiques ancestrales, mais également des exercices de subsistance. Ils ont présenté un mémoire, afin de partager leurs inquiétudes quant à la dégradation de leurs territoires de subsistance. Ils confirment leur collaboration, mais ne veulent pas être rassurés par des compensations financières, mais plutôt, des certitudes côté environnemental, afin de s’assurer de ne pas voir leur territoire se détériorer.

ORGANISATIONS ÉCOLOGIQUES

Les organismes Eau Secours, Fondation Rivières et Québec meilleure mine ont dévoilé une nouvelle étude et un avis juridique qui démontrent clairement, à leur avis, que Québec a le pouvoir légal de refuser que soient transformés en poubelles à résidus miniers les 8 lacs ciblés par Champion Iron.

Ces organisations demandent au gouvernement du Québec d’exiger que Champion Iron dépose des nouvelles études techniques, financières et environnementales, afin d’éviter la destruction des lacs.

SYNDICAT DES MÉTALLOS

Avec une découverte de nouveaux endroits exploitables, il devient inévitable d’augmenter la capacité de résidus miniers aux abords de la mine du lac Bloom. Le coordonnateur des Métallos de la Côte-Nord, Nicolas Lapierre qui représente entre autres 375 travailleurs Nord-Côtiers du secteur minier, mentionne l’importance économique d’un tel projet. Il ne néglige aucunement l’aspect environnemental et remet sa confiance entre les mains du Bureau des audiences publiques.

Le rapport sera rendu public demain en fin d’avant-midi. C’est à ce moment que les plusieurs intervenants sauront si leurs points de vue ont été pris en compte.