Bilan de session parlementaire: Lorraine Richard critique la CAQ sur la santé et le transport aérien

(Photo : ASSNAT)

La députée péquiste de Duplessis, Lorraine Richard, déplore des coupures de services inadmissibles en santé sur la Côte-Nord, un projet en chantier qui se déroule comme un mauvais film pour une Maison des aînés à Havre-Saint-Pierre et l’absence de service aérien abordable en région.

Lorraine Richard estime qu’elle a travaillé sans relâche pour ses concitoyens au cours de la dernière session parlementaire. Comme membre de la commission sur le projet de Loi 101, elle s’est beaucoup intéressée à la lutte contre la maltraitance ainsi que la qualité des services de santé. Les derniers mois ont été marqués par des réductions des services d’urgence à Port-Cartier, des fermetures de dispensaires dans des petites communautés et des coupures de postes de médecins inadmissibles pour ma population, croit-elle.

«Nous vivons dans un comté immense! Le gouvernement en place a l’obligation de tenir compte de nos réalités. Il doit régler le problème de main d’œuvre indépendante qui nuit grandement au recrutement de personnel en région», déclare la députée Richard dans son bilan.

La Maison des Ainés en construction en Minganie entraîne son lot d’inquiétudes dans le milieu pour la députée de Duplessis. «Nous avons travaillé à ce que nos aînés reçoivent, dans ce nouveau milieu de vie, des soins adaptés et de qualité et nous continuerons de veiller sur ceux-ci», ajoute-t-elle.

La péquiste estime que sa formation politique a su tirer son épingle du jeu en défendant la place de la langue française et en proposant des solutions concrètes dans plusieurs dossiers importants en santé et en environnement. Comme porte-parole du Parti Québécois, Lorraine Richard a questionné à quelques reprises le gouvernement sur les conditions de vie de nos ainés.

Le dossier du transport aérien régional sera au-dessus de la pile au début de 2022 pour la députée basée à Sept-Îles, qui rappelle que le ministre Bonnardel n’a pas respecté ses promesses. «Nous continuerons de l’interpeller. Notre région a un grand besoin de service aérien abordable», promet la députée.