Bonne nouvelle pour l’Archipel des Sept-Îles, mais il faut aussi une aire protégée au Lac Walker

Environnement Côte-Nord place en priorité le projet d'aire protégée par la création d'un parc national au lac Walker.

Environnement Côte-Nord se réjouit de l’annonce de la création d’une aire protégée pour l’Archipel des Sept-Îles. Le conseil régional continuera de réclamer le même sort pour le secteur du lac Walker au nord de Port-Cartier.

Environnement Côte-Nord s’intéresse au dossier des aires protégées depuis des décennies. Il revendique aussi une protection contre toute exploitation lourde des richesses du Marais de la Baie de Sept-Îles et la rivière Magpie.

La directrice adjointe du conseil régional de l’environnement Caroline Cloutier a réalisé sa maîtrise universitaire sur la protection de l’Archipel des Sept-Îles. Elle a aussi travaillé pour Tourisme Sept-Îles qui gère les activités plein air sur le site. Même si les citoyens ont l’impression que les îles et ilets de l’archipel sont intouchables, l’annonce récente du gouvernement du Québec était essentielle, selon Caroline Cloutier.

L’exploitation minière, forestière et pétrolière n’est maintenant plus possible. Dans les années 1980, un projet minier sur l’île Grosse Boule avait entraîné une controverse.

Entrevue avec Caroline Cloutier, directrice adjointe Environnement Côte-Nord

Le conseil régional souhaite maintenant que le ministère de l’Environnement s’intéresse de plus près au lac Walker. Le projet qui date de 2006, a bien cheminé au début, mais il est sur la glace depuis 2020. Une coalition régionale est en formation pour la création d’un parc national du lac Walker, au cœur même de la réserve faunique Port-Cartier|Sept-Îles.