Célébration en famille pour le 80e anniversaire du Cercle de Fermières de Sept-Îles

Gardiennes du savoir et de la transmission du patrimoine artisanal québécois, le Cercle des Fermières a réuni ses membres et quelques invités autour d’un gâteau et d’autres gâteries pour une fête intergénérationnelle soulignant 80 ans d’existence. Il fut le premier organisme sans but lucratif de Sept-Îles lors de son assemblée de fondation en août 1942.

Le groupe d’entraide a commencé dans la salle paroissiale de la Première rue (devenue la rue Arnaud), avant d’emprunter 1000$ à la caisse populaire du village en 1950 pour construire le local du 556 De Quen. L’association, qui regroupe 81 femmes, possède plusieurs métiers à tisser dans son local et propose des formations aux plus jeunes.

Hommage aux doyennes

C’est là que le conseil d’administration actuel, présidé par Ginette Giffard a organisé une petite fête pour le 80e anniversaire ce dimanche après-midi. Il a profité de l’occasion pour honorer le travail bénévole de quatre doyennes du Cercle des Fermières de Sept-Îles, présentes sur place.

Au fil des ans, les différentes techniques de tissage, de courte pointe, de couture, de tricot, de broderie et de crochet se transmettent de génération en génération dans la maison voisine de l’Hôtel de Ville de Sept-Îles.

Sucreries cuisinées par des Fermières du Cercle pour le 80e anniversaire ce dimanche 23octobre.

Femmes solidaires

Les membres du Cercle des Fermières s’impliquent aussi auprès de la Maison des femmes de Sept-Îles, de L’Envol Maison de la famille, du Répit Richelieu, de la Fondation OLO, de l’Hôpital régional et de la maison de soins palliatifs L’Élyme des sables. Chaque année, les Fermières procèdent au populaire tirage d’un «Coffre de la maisonnée» rempli de pièces d’artisanat.

«Le patrimoine artisanal confirme notre identité culturelle propre au Québec. Le Cercle des Fermières est ouvert à toutes les femmes de 14 ans et plus qui désirent apprendre et poursuivre la transmission des arts textiles», a déclaré la présidente Ginette Giffard devant le maire Steeve Beaupré lors de la cérémonie du 80e anniversaire.