«C’est extrêmement stressant de faire un accident hors zone cellulaire en Minganie»

Valéry Bélisle ses retrouvée en difficulté tôt le matin près de Rivière Bouleaux. (photo Valéry Bélisle)

«Impossible d’appeler le 911! Impossible de caller une ambulance!» Valéry Bélisle a vécu le stress extrême de se retrouver sans ressource après avoir dérapé à 6h30 du matin dans le secteur Rivière Bouleaux à 76 km à l’est de Sept-Îles. Elle ne souhaite pas ça à personne, alors elle va se battre pour un développement de la zone cellulaire entre Matamek et Longue-Pointe-de-Mingan.

Valéry a quitté son village de Rivière-Saint-Jean à 5h30 mardi matin pour arriver à Sept-Îles à temps pour son stage à 7h30. Sa voiture a quitté la route 138 et franchit un talus rocheux escarpé. La conductrice a été sévèrement blessée. Seule, elle a dû donner des coups de pied violents sur la porte pour sortir de la voiture.

Le plus grand coup de panique est venu en constatant qu’il n’y avait pas de signal cellulaire. Valéry s’est déplacée partout autour, pour tenter de joindre le 911, mais aucune barre de signal n’apparaissait. «C’est très paniquant, un accident hors réseau!»

(photo Valéry Bélisle)

La première voiture à passer a ignoré la dame en détresse. Ce n’est que 30 minutes plus tard, que deux hommes en voiture l’on conduit à l’hôpital régional de Sept-Îles. Elle a eu son congé hier soir et s’en tire avec une colonne fracturée.

La mère de Valéry Bélisle est mairesse de la municipalité de Rivière-Saint-Jean. «Ma mère Josée Brunet se bat depuis 8 ans avec la MRC de Minganie pour le développement du réseau cellulaire sur tout le territoire. Elle aura maintenant sa fille à ses côtés dans ce combat», déclare Valéry.