C’est le temps de se départir de son sapin de Noël

Image d'illustration par Depositphotos

Fin du temps des fêtes rime avec rangement des décorations de Noël. Il est donc temps de dire au revoir à son arbre de Noël. Si vous aviez opté pour un sapin naturel, il est important de vous en départir mais pas n’importe comment.

À Sept-Îles, il est demandé à la population d’apporter les sapins naturels à l’écocentre (701, boul. des Montagnais) pendant les heures d’ouverture.

Jusqu’au 10 janvier pour les résidents des périphéries il est possible de l’amener au Garage municipal de Moisie (225, rue Vollant), au Centre Roger-Smith de Clarke (15 rue O’Brien) ou au 524, rue Lapierre de Gallix.

Les arbres doivent être sans guirlande ni décoration.

D’autres idées bonnes pour la biodiversité

Si vous avez un grand terrain, d’autres initiatives peuvent être choisies. L’Association des producteurs d’arbres de Noël du Québec (APANQ) suggère de disposer l’arbre de Noël sur son terrain à un endroit stratégique pour servir d’abris pour animaux ou perchoir pour les oiseaux. Par temps froid, l’arbre deviendra un endroit pour se réfugier. Une fois le printemps arrivé, on peut couper l’arbre en morceau et le composter.

On peut aussi en faire du paillis mais cela nécessite d’obtenir une déchiqueteuse. Ce dernier peut être étendu dans ses plates-bandes ou dans son jardin pour apporter de nombreux avantages comme une réduction des besoins en eau, une diminution de l’assèchement du sol, un apport en nutriments ou encore il limitera la prolifération des mauvaises herbes.

Enfin pour les plus créatifs, certaines recettes existent afin de récupérer les branches et aiguilles de l’arbre pour en faire un nettoyant tout usage, des huiles essentielles ou encore du pot pourri