Champion Iron prétend choisir la meilleure solution pour ses résidus miniers au lac Bloom

La compagnie minière Champion opère la mine du Lac Bloom

La compagnie minière Champion Iron estime qu’elle choisit la meilleure option de développement durable pour la gestion des résidus de la mine de fer du Lac Bloom. Le chef des Opérations Alexandre Belleau précise que le projet s’est amélioré depuis les audiences du BAPE.

M. Belleau coordonne les opérations de gestion des stockages depuis le début au lac Bloom. Il a consulté une vingtaine d’experts et écouté les opposants.

La mine du lac Bloom produira 15 millions de tonnes de fer par année jusqu’en 2045 au terme de la Phase II. Elle génèrera aussi 1,3 milliard de tonnes de résidus et de stérile.

Entrevue avec: Alexandre Belleau, chef des opérations chez Champion Iron

Tous les efforts seront faits pour réduire l’impact environnemental sur les milieux humides et pour compenser la valeur écologique de ce qui est impacté. Toutes les normes seront respectées, garantit le chef des Opérations. L’option proposée par les écologistes de retourner les résidus dans la fosse de la mine à ciel ouvert a été étudiée, affirme Alexandre Belleau.

Alexandre Belleau, chef des opérations de la mine de fer du lac Bloom

Les communautés innues de Matimekush-Lac John et Uashat mak Mani-utenam sont partenaires de la première heure du projet minier au lac Bloom et soutiennent la démarche, assure le chef des Opérations de Champion Iron.

Lire aussi: Des écologistes veulent que Québec dise non à l’utilisation de lacs comme «poubelles» pour les déchets du Lac Bloom