COP15 | Quelles attentes pour la Côte-Nord dans la protection de nos espèces ?

( Photo courtoisie -Jacques Gélineau)

Plusieurs enjeux environnementaux touchent directement la Côte-Nord. Érosion des berges, perte d’habitat… Conservation Nature Canada pointe du doigt les priorités et fera partie de la délégation canadienne de la COP15 pour représenter nos écosystèmes côtiers.

La COP15 qui se tient dès demain à Montréal va être l’occasion de mettre de l’avant des enjeux importants pour la Côte-Nord, notamment pour la protection de nos espèces. 

Alors que le plus récent rapport du gouvernement du Canada fait état de près de 5000 espèces sauvages qui présentent un risque d’extinction plus ou moins élevé, on sait que notre région n’est pas épargnée.

Camille Bolduc, chargée de projet Est-du-Québec chez Conservation Nature Canada indique qu’il faut porter une attention particulière à certaines espèces côtières comme des oiseaux, mais aussi directement dans les milieux marins : 

Le gouvernement a ajouté dans sa liste d’espèces à protéger, certaines qui sont des vedettes de la Côte-Nord comme le Rorqual commun et la chauve-souris boréale. Même si ça peut faire peur de voir ce type d’espèces en danger, c’est une raison de plus pour se mobiliser affirme Camille Bolduc. 

Sauver 30%, une première étape

« On a des joyaux sur la Côte-Nord et dans l’Est-du-Québec, on doit travailler pour atteindre l’objectif de protection de 30% fixé par le gouvernement », affirme Mme Bolduc. Elle évoque ici la première ébauche de texte qui inclut une promesse de protéger au moins 30% des terres et eaux de la planète d’ici 2030. 

Entrevue complète avec Camille Bolduc chargée de projet Est-du-Québec chez Conservation Nature Canada