Coupure de service à l’urgence de Port-Cartier: le milieu veut aider les gestionnaires

Le Centre multiservice de Port-Cartier manque d'infirmières et de médecins.

La Chambre de commerce de Port-Cartier et la Ville souhaitent réactiver le comité sur les services de santé avec le CISSS Côte-Nord et soutenir des solutions à la pénurie de personnel qui force régulièrement la fermeture de l’Urgence. «Les gestionnaires sont dans le trouble, après le départ de quelques médecins et infirmières. Ça ne va pas s’améliorer», selon le vice-président de la Chambre, Louis-Philippe Jean.

Son amoureuse est infirmière à l’Urgence de Port-Cartier, qui est encore fermée la nuit jusqu’à lundi. «Je peux vous dire que le personnel de l’Urgence est épuisé après les deux années de pandémie, qui ont entraîné plusieurs passages en zone chaude COVID», explique le VP de la Chambre de commerce.

Il rappelle que le trajet de 30 minutes entre Port-Cartier et Sept-Îles crée un délai qui met en danger de mort des personnes âgées et vulnérables, lorsque l’urgence du centre multiservice est fermée comme ce week-end. Louis-Philippe Jean n’adresse pas nécessairement de reproche aux gestionnaires du CISSS Côte-Nord.

Ces gens font des efforts pour recruter du personnel et maintenir des services avec de la main d’œuvre indépendante. C’est le gouvernement qui doit en faire plus et prendre des mesures pour que des diplômés infirmières ou médecins s’installent en région»

Les milieux politique et économique sont prêts à s’impliquer, assure Louis-Philippe Jean. La pénurie touche petites et grandes entreprises autant que le secteur public. Le vice-président de la Chambre de commerce responsable du dossier des services de santé croit qu’il est urgent de réunir les forces du milieu pour activer des solutions ensemble pour rendre Port-Cartier plus attractif par exemple.