COVID-19: le fly-in/fly-out inquiète au chantier Romaine et dans la fosse du Labrador

Le fly-in/fly-out s'amplifie sur les grands chantiers et dans les villes nordiques.(Photo Archive)

Le chef Jean-Charles Piétacho et les élus de la Minganie demandent l’arrêt des travaux au chantier Romaine en raison des risques du fly-in/fly-out. L’inquiétude qu’entraîne la circulation des travailleurs entre les régions grandit aussi dans la fosse du Labrador.

Le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador impose un isolement de 14 jours aux personnes qui arrivent d’une autre province pour éviter la propagation de la COVID-19. De nombreux travailleurs de Fermont voyagent à partir de l’aéroport de Wabush au Labrador. Le train de QNS&L circule aussi entre les deux provinces.

La compagnie minière Tata Steel, qui opère des deux côtés de la frontière, cesse ses activités. ArcelorMittal tente obtenir une dérogation. Pour l’instant ArcelorMittal maintient sa production à Fermont et Port-Cartier en appliquant des mesures sanitaires exceptionnelles. La multinationale très présente en Europe est durement touchée par la pandémie, avec des fermetures et ralentissements dans ses usines en France, en Italie, en Belgique et au Luxembourg où se situe le siège social.

Concernant la poursuite des travaux de construction de centrales hydroélectriques sur la rivière Romaine, le chef d’Ekuanitshit Jean-Charles Piétacho y voit une contradiction du gouvernement du Québec. Il se dit très préoccupé par l’arrivée de travailleurs de Montréal et autres régions alors que le Premier ministre demande de limiter les déplacements interrégionaux. Le chantier Romaine n’est pas une urgence nationale, selon le chef Piétacho qui invite le gouvernement à agir pour la santé avant l’économie.

Hydro-Québec affirme avoir déployé des mesures particulières dans le contexte actuel de la pandémie afin d’assurer la sécurité des travailleurs sur le chantier de la Romaine. Dans un échange courriel, Maxence Huard-Lefebvre, porte-parole de la société d’État, explique la température de tous les passagers est prise avant l’embarquement des travailleurs vers Havre-Saint-Pierre.

Tous les travailleurs qui accèdent au chantier doivent également remplir un questionnaire médical à leur arrivée afin de signaler tout symptôme. Plusieurs mesures sont également en place au niveau de la cafétéria, question de se conformer aux exigences de la Santé publique. Hydro-Québec a également pris la décision de fermer tous les lieux de rassemblement sociaux et sportifs sur son chantier de la Romaine.