De nombreux pompiers sont toujours mobilisés dans le combat des feux de forêts sur la Côte-Nord

Photo SOPFEU

Pas moins de 13 incendies sont toujours en activité sur la Côte-Nord et le travail de longue haleine se poursuit pour les pompiers forestiers et les ressources de l’extérieur qui sont venues prêter main-forte, autant dans Sept-Rivières que dans Manicouagan.

Un seul incendie est présentement hors contrôle mais il donne du fil à retordre aux équipes. La SOPFEU a installé un complexe dans le secteur du poste Micoua pour combattre les feux qui ont été particulièrement plus virulents dans le secteur au Nord de Baie-Comeau.

La route 389 a d’ailleurs dû être fermée pendant la fin de semaine alors que le feu a traversé la chaussée. L’agente de prévention pour la SOPFEU, Isabelle Gariépy, indique qu’environ 200 ressources travaillent sur le complexe Micoua, chargé d’éteindre les quatre feux actifs dans Manicouagan. Une équipe de feux majeurs est d’ailleurs sur place en provenance des États-Unis depuis quelques jours.

Le température va d’ailleurs pouvoir aider les équipes en place. Les températures à la baisse accompagnées d’une humidité élevée devrait permettre de limiter leur propagation indique la SOPFEU.

À Sept-Îles, plusieurs mois de travail seront nécessaires

Dans Sept-Rivières, bien que l’épisode le plus difficile soit derrière nous alors que les feux soient maîtrisés dans leur portion sud, un long travail minutieux se poursuit pour les équipes spécialisées de la SOPFEU.

Dans le secteur au nord de Sept-Îles, les deux incendies sont toujours observés par voie aérienne grâce à des satellites, notamment pour la portion située en zone nordique, à une centaine de kilomètres de la ville, explique Mme Gariépy.

Pour ce qui est des secteurs plus proches de Sept-Îles, du travail terrestre a également lieu pour s’assurer que les derniers points chauds soient éteints.

Le plus gros de ces incendies a touché pas moins de 45 000 hectares de forêts ce qui explique que le travail durera tout l’été.