Début de la réconciliation entre le Canada et la Nation naskapie de la Côte-Nord

La seule communauté naskapie au pays, établie à Kawawachikamach sur la Côte-Nord, s’engage dans une nouvelle relation avec le gouvernement du Canada pour une réelle réconciliation. Le chef, Noah Swappie, a signé ce vendredi une entente d’un nouveau genre avec la ministre des Relations-Couronnes-Autochtones.  

La nouvelle entente signée virtuellement hier par le chef et la ministre Carolyn Bennett vise à répondre aux priorités des Naskapis, qui réclament l’autodétermination et l’amélioration des services sur leur territoire. «Nous effectuons un pas important pour renouveler et renforcer nos relations avec la Nation naskapie», affirme la ministre Bennett dans un communiqué. Elle souhaite aider à réduire la pauvreté dans la communauté installée à 16 km au nord de Schefferville.

Le chef de Kawawachikamach, Noah Swappie, estime que la nation naskapie arrive à un moment décisif pour avancer vers l’autodétermination. La nation a été longtemps exploitée par la Compagnie de la Baie d’Hudson pour la récolte de fourrure en forêt, explique le site officiel du conseil de bande naskapi.ca. Après une vie de nomade dans le sillon du troupeau de caribous de la rivière George, la quarantaine de familles a été déménagée par la compagnie de Fort Nascopie à Fort McKenzie, puis à Fort Chimo (Kuujjuaq), avant ses premiers contacts avec le gouvernement fédéral. Ces familles sont déménagées dans la région de Schefferville sur la Côte-Nord en 1957. Elles ont occupé trois sites avant de s’établir en 1962 dans la communauté actuelle de Kawawachikamach, qui est reliée par route à Schefferville, elle-même desservie par train et avion avec Sept-Îles.