Début d’une pulvérisation contre la tordeuse jugée insuffisante pour la Côte-Nord

La tordeuse de bourgeons de l’épinette transforme la forêt de la Côte-Nord depuis 3 ans.

La Sopfim a débuté cette semaine la pulvérisation aérienne d’insecticide biologique par hélicoptère pour la protection des forêts infestées par la tordeuse des bourgeons de l’épinette. Le travail a commencé au nord de Forestville hier et se poursuivra dans quatre régions.

La demande des maires et des compagnies forestières de bonifier le programme n’a pas été entendue par le ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs. Sous prétexte de la pandémie, la Sopfim réalisera le sixième du programme initialement prévu.

Le préfet de la MRC des Sept-Rivières Alain Thibault affirme que la Côte-Nord est la région la plus touchée depuis deux ans par la tordeuse. Il ne comprend pas la décision de la Société de protection des forêts contre les insectes et les maladies. Elle réduit à seulement 12 550 hectares la zone de pulvérisation dans la région cet été.