Décès de M. Martin Tremblay le 19 juillet 2021 : « La signalisation de la route et la formation du conducteur étaient insuffisantes »

Photo de l'incident.

La CNESST a dévoilé les conclusions de son enquête sur l’accident du travail ayant coûté la vie à M. Martin Tremblay, conducteur pour l’entreprise Hamel Construction inc., le 19 juillet 2021, au chantier Micoua-Saguenay, situé au nord-ouest de la ville de Baie-Comeau. Elle conclue que « la conception et la signalisation de la route entre les kilomètres 10 et 11 étaient déficientes et que la formation et l’encadrement des conducteurs de tombereaux en lien avec les spécificités reliées à la conduite de ce type de véhicule étaient insuffisants. »

Voici le résumé de l’incident : M. Tremblay transportait du gravier destiné à la construction d’un chemin d’accès à une future ligne électrique de 735 kV à l’aide d’un camion-benne articulé, de type tombereau. Lors de son troisième chargement sur le chemin d’accès, le travailleur a fait une sortie de route, entraînant le capotage de son véhicule au bas d’un fossé d’une profondeur d’environ 8 mètres. Il a été éjecté de la cabine et, au passage, a été blessé à la tête. C’est au centre hospitalier que son décès a été constaté.

La CNESST indique qu’elle a exigé au maître d’œuvre, Hydro-Québec, qu’il mette en place une signalisation adéquate, visible le jour comme la nuit, et une protection en bordure des fossés de plus de trois mètres de profondeur afin de protéger tout véhicule contre les chutes. Le maître d’œuvre se sont conformés à ces exigences.

Par voie de communiqué, la CNESST « considère qu’un permis de classe 5 est insuffisant pour la conduite du véhicule tombereau de chantiers. La CNESST recommande à la SAAQ de réévaluer la classe de permis exigée pour la conduite de ce véhicule-outil puisque son format nécessite des compétences et des connaissances particulières à la conduite d’un véhicule lourd. »