Déconfinons nos ados, les grandes victimes de la pandémie selon plusieurs éducateurs

La réouverture des terrains extérieurs depuis vendredi constitue une bonne nouvelle pour les jeunes.

La Côte-Nord n’a pas connu de nouveaux cas de COVID-19 depuis une semaine, les jeunes sont peu à risque de transmettre le virus, il est plus que temps de libérer les ados, pensent plusieurs intervenants proches des jeunes.

La réouverture des terrains sportifs extérieurs depuis vendredi constitue enfin une bonne nouvelle pour les ados. Selon plusieurs observateurs, les jeunes sont les grandes victimes du confinement depuis le début de la pandémie.

Souvent adeptes de sport et de grands rassemblements, les jeunes du Secondaire subissent la fermeture des écoles et la transformation des bals de finissants entre autres.

Pour l’enseignant en Éducation physique de l’école secondaire Jean-du-Nord, Dani Leclerc, il est temps de redonner de la liberté à la jeunesse.

Les équipes-écoles au Secondaire ont multiplié les contacts avec les jeunes et assurent un suivi académique, mais les jeunes ont aussi besoin de contact humain.