Des bénéfices en baisse de 20% pour Rio Tinto pendant la pandémie

Rio Tinto IOC exporte le minerai de fer de la fosse du Labrador à partir du Port de Sept-Îles.

Le prix du fer à la hausse a compensé en partie pour les pertes dans le secteur Aluminium pour la multinationale Rio Tinto, propriétaire majoritaire de la compagnie IOC, actionnaire à 40% d’Aluminerie Alouette et propriétaire de la mine de Havre-Saint-Pierre.

Le géant minier a publié la semaine dernière son bilan semestriel qui affiche des bénéfices nets de 3,3 milliards $ US au 30 juin 2020, comparativement à 4,1 milliards en 2019. Malgré la pandémie, les exportations de fer ont augmenté de 3%.

La filiale canadienne IOC qui opère à Labrador City et Sept-Îles a légèrement augmenté sa production à neuf millions de tonnes de concentrés et de boulettes de fer pour les six premiers mois de 2020. La compagnie minière IOC profite de la forte reprise sur le marché de la Chine.

Rio Tinto Aluminium évolue davantage dans un contexte d’incertitude. La pandémie a touché durement l’industrie de l’automobile entre autres. La multinationale se réorganise avec la baisse du prix de l’aluminium sur les marchés mondiaux. Elle a fermé une première aluminerie en Nouvelle-Zélande et évalue ses actifs en Australie.