Des citoyens écrivent une lettre d’inquiétudes face à un projet immobilier autochtone

Réjean Porlier, maire de Sept-Îles.

Plus de 140 citoyens du district Ste-Famille ont signé une lettre de désaccord face à un projet immobilier qui demande un changement de zonage. Sans le nommer, la lettre vise le projet d’habitation pour étudiants autochtones près du Cégep de Sept-Îles.

La loi prévoit une consultation publique, lorsque la Ville adopte un changement de zonage, a rappelé, lundi soir, le maire Réjean Porlier en séance publique. La loi stipule aussi que les citoyens du quartier peuvent demander un référendum. Les élus de la Ville jugent le projet du Centre Amitié Autochtone souhaitable et planifient une séance d’information.

Les 142 signataires de la lettre adressée aux élus municipaux sont opposés sur la base de préoccupations déjà exprimées lors d’une rencontre citoyenne. Le maire assure que la population obtiendra toutes les réponses du promoteur, au moment opportun.

Il invite les gens à prendre le temps de s’informer avant de s’opposer.

En juin, le maire Porlier s’est indigné de la fermeture de certains citoyens, laissant entendre que du racisme guide les opposants. Le conseiller du district Ste-Famille, Michel Bellavance, est convaincu que la majorité des citoyens sont favorables, malgré certaines préoccupations.