Des jeunes artistes réalisent une nouvelle murale colorée à Port-Cartier

Léa, Noémie, Rachel, Alexandra Tanguay-Verreault et Olivier devant la fresque maintenant terminée (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

La fresque murale terminée ce dimanche habille le boulevard des Îles à Port-Cartier. L’œuvre d’une longueur de 60 mètres a mis à contribution de jeunes Port-Cartois. 

Quatre adolescents de 14 à 16 ans ont participé à la réalisation du projet aux côtés de l’artiste en arts visuels Alexandra Tanguay-Verreault qui est à l’initiative de la création. Pendant trois fins de semaines, les artistes en devenir ont accompagné Alexandra Tanguay-Verreault pour permettre la réalisation du projet qui est soutenu et commandité par le service des Loisirs de la municipalité. 

(Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

Installée à Port-Cartier depuis seulement un an, Alexandra Tanguay-Verreault est aussi travailleuse sociale à l’hôpital. Elle emprunte tous les jours le boulevard, comme beaucoup de Port-Cartois, c’est comme ça que lui est venue l’idée.

En allant au travail tous les matins, je voyais cet espèce de gros murs de béton gris et terne. Je me suis dit que ça prenait quelque chose pour changer ça.

Alexandra Tanguay-Verreault

Impliquer les jeunes dans un projet artistique d’envergure

Les artistes en herbe ont participé à tout le processus de création de la préparation des techniques jusqu’à la peinture.

La réalisation de la murale était un beau challenge pour Olivier, âgé de 14 ans et daltonien « je dessine au crayon de plomb mais je n’ai pas l’habitude de peinturer parce que je vois mal les couleurs. Je connaissais la limite du coloriage au crayon, là j’ai découvert autre chose et c’était vraiment le fun. »

(Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

Pour Noémie, 15 ans, la peinture est un hobbies. Elle a l’habitude de faire de la peinture pendant son temps libre mais a du mal à réaliser qu’elle a pris part à un tel projet. 

Liens familiaux et proximité avec la nature

L’œuvre représente la diversité familiale des Port-Cartois et met aussi en avant la nature à travers l’importance de la pêche pour la région. 

Toutes les générations sont représentées sur l’œuvre murale (Photo Benjamin Ducornait Arsenal Media)

 Le défi est relevé pour Alexandra Tanguay Verreault, fière d’avoir donné une seconde vie au mur.

L’œuvre temporaire doit rester trois ans avant d’être remplacée pour permettre la réalisation d’autres projets.