Deux bonnes nouvelles pour l’éolien sur la Côte-Nord

(Photo pixabay)

Hasard du calendrier, deux avancées majeures dans des projets de développement éolien sur la Côte-Nord ont été annoncées cette semaine.

Presque tous les voyants sont au vert pour le projet de parc éolien Apuiat. Le décret autorisant la réalisation du parc éolien a été adopté par le Conseil des ministres du gouvernement du Québec ce mercredi 27 juillet. 

Il clôt une étape importante, explique la conseillère principale de Boralex, Lauriane Déry : « ce décret nous permet vraiment d’aller de l’avant puisqu’il met fin au long processus d’évaluation environnementale ». Le décret signifie que le projet respecte les critères environnementaux, sociaux et économiques et pose les modalités qui devront être respectées par la société.

Chantier à l’automne

« Le début du chantier va pouvoir se faire à l’automne avec la première étape de déboisement ». Lauriane Déry confie qu’il ne reste que quelques permis à obtenir et l’embauche d’un entrepreneur général. « Il pourra ensuite faire affaire avec les entreprises et fournisseurs de la région pour le gros du chantier. » ajoute-t-elle. 

Le gros chantier se fera en 2023 et 2024, environ 300 employés de la construction seront présents pour effectuer les travaux. Rappelons que le projet est orienté par un conseil d’administration paritaire d’Innus de la région et d’employés de Boralex depuis le tout début, en 2016. Une cinquantaine d’éoliennes vont être installées à Pentecote pour une puissance totale de 200 MW. La mise en service est prévue fin 2024. 

Bientôt un autre projet de parc éolien ?

Hydro-Québec a annoncé cette semaine les projets qui seront analysés dans le cadre de ses deux appels d’offres lancés l’hiver dernier. L’un des 24 projets qui vont être étudiés est sur la Côte-Nord. 

Il a été déposé par Tugliq Énergie, spécialisé dans le développement de la stratégie énergétique dans le nord du Québec, qui prévoit installer des éoliennes à Fermont pour un peu plus de 50MW. 

Les projets retenus pour la signature de contrats seront dévoilés en décembre par Hydro-Québec pour une mise en service en 2026.