«Deux petites filles au cœur grand» réparent le vandalisme près de leur école à Uashat

Malheureusement les jeunes ne peuvent pas profiter tous les jours de la Classe nature de l'école Johnny-Pilot en raison du vandalisme. (Photo Facebook)

La Classe nature près de l’école primaire Johnny-Pilot à Uashat a une fois de plus été le théâtre de méfaits la nuit dernière. Mais parfois des gestes méchants engendrent de la bonté, témoigne une enseignante après avoir vu deux petites filles réparer ce que d’autres ont brisé.

«Ce matin l’agente de sécurité et moi commençons à ramasser les dégâts. Rapidement, deux petites filles s’offrent pour nous aider. L’une d’elles prend un caillou avec ses deux mains comme si c’était un oisillon égaré et lui dit : «Viens ici petite, je te ramène à ta famille!»

Par amour du territoire

«Elle s’est dirigée vers l’amas de pierres et l’a déposé doucement comme si ce caillou était en vie, comme si un seul geste brusque allait le briser. L’amour de son territoire. C’est la première chose qui m’est venue à l’esprit en sentant ces larmes d’émoi au coin de mes yeux», écrit l’enseignante.

«Ce matin, je sortais faire ma garde dans la cour d’école. Je suis enseignante! Pourtant, ce sont ces deux petites filles au cœur grand comme l’univers qui m’ont enseigné que les valeurs innues sont encore bien ancrées, conclut-elle.»

Des gestes de vandalisme regrettables privent les jeunes de belles sorties alors que l’on vit de belles journées d’été depuis la rentrée, déplore la direction de l’école.

«Chaque jour, mes élèves réclament d’aller y passer une période pour faire leur travail. Je constate que des planches de bois ont été apportées et brisées. Que des roches ont été déplacées. Que des déchets y sont éparpillés», témoigne l’enseignante.

ITUM invite à dénoncer

ITUM dénonce avec fermeté les actes de vandalisme contre les installations de la communauté. «Nos enfants méritent de grandir dans des lieux propres et sécuritaires» soutient le conseil.

ITUM déplore du vandalisme à Uashat depuis la rentrée scolaire. (Photo Facebook Secteur éducation)

ITUM a déposé des plaintes officielles pour chaque acte de vandalisme constaté. Il invite les Innus de la communauté qui détiennent des informations, à dénoncer les personnes qui ont posé ces gestes au Service de police de la SPUM.