Deuxième intervention policière de la SQ auprès de manifestants Innus sur la rivière Moisie

Le conseil de bande a réglé une partie des tension en achetant la Pourvoirie Nipissis l'an dernier. Il reste le camp Adam et l'APRM qui opère sur le Nitassinan

Des gens du camp Adam ont stoppé un chantier de construction par des Innus d’un chalet au Camp Adam sur la rivière Moisie hier matin, ce qui a entraîné une deuxième intervention policière de la SQ en juin, sans affrontement direct cette fois.

Les policiers ont dialogué avec deux manifestants autochtones et arrêté le chantier pour apaiser les tensions. Le chef Mike McKenzie et son conseil de bande sont solidaires des manifestants qui bloquent le chemin d’accès au secteur Winthtrop Campell et au Camp Adam. Il invite les Innus à participer à une manifestation qui sera l’aboutissement de plusieurs jours de tensions et d’affrontements verbaux avec propos racistes depuis le 11 juin. La SQ était aussi intervenue. Elle avait procédé à l’arrestation d’un pêcheur et administrateur de l’Association de protection de la rivière Moisie.

ITUM est solidaire des manifestants pacifiques, clame le chef Mike McKenzie. Le conseil réaffirme les droits ancestraux des Innus sur la majestueuse rivière Mista-Shipu, ajoute-t-il. Le conseil de bande a entrepris des discussions avec l’APRM et les gestionnaires du Camp Adam.

Le chef déplore la décision de contacter la Sûreté du Québec, ce qui rehausse la tension. Les gens de l’APRM et du Camp Adam agissent derrière notre dos, sans tendre la main, déplore le chef McKenzie. «Les récents événements rouvrent une blessure profonde vécue par la communauté. ITUM ne permettra plus les injustices historiques, mais réitère sa volonté de réconciliation, de collaboration avec le gouvernement du Québec et de cohabitation harmonieuse.»

Voir la vidéo de Marcellin Vollant lors de l’intervention de la SQ au camp Adam le 23 juin.