Dialogue pour régler un litige qui dure depuis 70 ans entre IOC et deux conseils de bande

Le minerai de la compagnie IOC est transbordé à Sept-Îles.

Les dirigeants Innus de Schefferville et Uashat mak Maliotenam saisissent une main tendue de Rio Tinto IOC. Ils amorcent des négociations concernant l’exploitation du territoire ancestral Nitassinan par la compagnie minière depuis le début des années 1950.

«Nous sentons pour la première fois une volonté de faire la paix et de nous respecter», lit-on dans le communiqué du conseil de bande ITUM. Il précise que la négociation s’effectuera en toute transparence. Les membres de la communauté seront informés et une présentation précédera la signature d’une entente.

Une délégation de dirigeants de la compagnie IOC a amorcé le dialogue à Schefferville cette semaine. Le porte-parole de la minière IOC Simon Letendre résume : «Rio Tinto croit à l’établissement et au maintien de relations solides avec toutes les communautés autochtones vivant dans les régions où il exerce ses activités. Le dialogue avec ces communautés fait partie intégrante de la façon dont IOC mène ses opérations. Nous avons eu d’excellentes rencontres à Schefferville et tenons à remercier la communauté.»

Une poursuite de 900M$ des deux conseils de bande contre la compagnie IOC chemine depuis 7 ans et se retrouve devant la Cour suprême du Canada.