Dominique Anglade avance des solutions pour la pénurie de main-d’œuvre en Côte-Nord

Dominique Anglade, cheffe du Parti libéral du Québec et cheffe de l'opposition officielle du Québec

En tournée à Sept-Îles et Port-Cartier hier, la cheffe de l’opposition officielle Dominique Anglade a proposé une série de mesures pour lutter contre la pénurie de main-d’œuvre. Le gouvernement de François Legault ignore le problème depuis trop d’années, croit-elle.

Dominique Anglade veut encourager les personnes qui le désirent à rester au travail plus longtemps.  La cheffe du Parti libéral du Québec constate que la rareté de main-d’œuvre affecte tous les secteurs de l’économie et l’ensemble des régions.

«Nous voulons aider nos entreprises en rendant plus avantageux de prolonger sa carrière, ou de revenir sur le marché du travail», a déclaré Dominique Anglade hier à Sept-Îles. Elle suggère des mesures qui viendraient donner un incitatif supplémentaire à ceux qui veulent continuer de s’accomplir au travail, comme offrir un congé total de cotisations au Régime de rentes du Québec pour les 62 ans et plus qui reviennent au travail.

Le Parti libéral propose aussi de reconnaître l’accès aux services de garde pour tous comme droit au même titre que l’éducation. Dominique Anglade dénonce les effets de la pénurie sur les services d’urgence à Port-Cartier, dans le domaine de la restauration et sur le ralentissement de la production des entreprises de la Côte-Nord.

Autre texte et entrevue: Un pont entre Baie-Sainte-Catherine et Tadoussac, « ça tombe sous le sens », dit Dominique Anglade