Drame familial des deux enfants d’Émilie Arsenault assassinés : La DPJ l’a t-elle encore échappé?

Émilie Arsenault avec ses deux enfants, Olivier et Alex.

Émilie Arsenault, mère des deux enfants assassinés à Wendake en octobre 2020 intentera une poursuite contre la DPJ. Lors de l’émission Côte-Nord Attitude, son avocate, Me Valérie Assouline, nous a fait part de l’importance de cette poursuite.

« C’est révoltant, surtout que l’on peut constater qu’il a eu des signalements de faits graves qu’on ne peut pas divulguer à ce jour, mais des faits qui étaient assez alarmants et on a laissé les enfants à eux-mêmes et on a laissé cette mère à elle-même », raconte l’avocate.

Me Assouline explique que la DPJ a bien reçu les signalements : « Comment se fait-il qu’avec des faits aussi graves et une récurrence des signalements, la DPJ n’a pas pris la décision d’aller voir les enfants, c’est là que la responsabilité de la DPJ doit être vue dans cette affaire ».  

Elle a confié à Arsenal Média qu’un signalement a été fait par la police, un par une infirmière et un par la mère, et que malgré tout, la DPJ n’a pas agit. « La DPJ dit que personne n’est responsable, qu’ils vont faire mieux la prochaine fois, qu’ils vont mieux former le personnel, qu’ils vont mieux superviser leur monde, cela ne vient pas réparer la perte de deux enfants qui pour cette mère, à tous les matins, doit se lever sans ses enfants dans sa vie. », raconte l’avocate.

Entrevue avec Me Valérie Assouline, avocate d’Émilie Arsenault.

Émilie Arsenault poursuit donc la Direction de la protection de la jeunesse (DPJ) et le ministère de la Santé et des Services sociaux pour 2 millions de dollars.