Élections 2022 l L’appel au calme du milieu communautaire Nord-Côtier

Après les incidents qui ont touché la région comme l’ensemble du Québec dans ce début de campagne électorale, plusieurs organismes communautaires unissent leurs voix pour demander le respect du processus démocratique et de la diversité d’opinions.

Le début de la campagne a été quelque peu entaché par plusieurs événements qui ne sont pas du goût des organismes communautaires. Une Port-Cartoise, qui posait avec son fils de 12 ans des affiches à l’effigie du candidat conservateur Roberto Stéa, a notamment été menacée à l’arme blanche samedi. 

Lire aussi : La présidente bénévole du PCQ de Duplessis agressée en posant des affiches électorales

La coordonnatrice du Regroupement des femmes de la Côte-Nord, Mélanie Bernier, considère que tout le monde mérite de pouvoir faire campagne dans le respect et la non-violence. « Il en va de soi que chaque candidate et candidat doit avoir l’espace sécuritaire pour s’exprimer. Peu importe le parti, les valeurs ou les ambitions de ces candidats ».

La Table des Groupes Populaires de la Côte-Nord regrette, de son côté, le climat de ce début de campagne. « Il faut dénoncer haut et fort ce genre de comportement anti démocratique et archaïque, » affirme son coordonnateur, Michel Savard.

Enfin, la Table régionale des organismes communautaires rappelle l’importance de la critique respectueuse. « Entendons-nous, notre milieu est souvent critique du pouvoir et des décideurs. Ceci-dit, et c’est même inquiétant de devoir le rappeler, il est absolument fondamental pour notre société que l’on laisse l’ensemble des candidats et leurs équipes s’exprimer sans crainte pour leur intégrité physique ou morale » ajoute Shawn Bourdages, coordonnateur de TROC Côte-Nord.