Entente acceptée de justesse aux Bâtisseurs de Sept-Îles

b

L’entente prise entre les représentants du Syndicat des Métallos et les patrons de la résidence pour aînés a été présentée hier aux travailleurs et a été acceptée à 58 %.

Les travailleurs de la résidence ont voté à seulement 58 % l’entente qui a été négociée par leur syndicat la semaine dernière. Le Syndicat des Métallos conseillait pourtant à ses membres de voter en faveur de la convention collective qui a pris deux jours à la table des négociations. 

Rappelons qu’il y a deux semaines, les travailleurs avaient voté à 97% un mandat de grève illimité réclamant une augmentation du salaire comparable à l’inflation. 

L’entente prévoit finalement une augmentation des salaires d’entre 6,5 et 13 % dès la première année de manière rétroactive à mai 2022. Ensuite, le salaire augmentera de 2% chaque année pendant 4 ans. 

L’inflation créée des attentes

Avec cette signature, la grève sera évitée mais pour combien de temps. Le coordonnateur régional du Syndicat des Métallos, Nicolas Lapierre, constate que le résultat du vote traduit d’une acceptabilité partielle : « c’est sûr qu’on partait de loin donc on est satisfait mais les attentes étaient élevées. »

Pour lui, la situation à la résidence des Bâtisseurs traduit d’une atmosphère sociale qui a changé. « C’est le reflet de beaucoup de nos membres en ce moment. La situation économique actuelle entraîne des attentes de la part des travailleurs. Ils veulent des augmentations qui suivent le coût de la vie. » Le coordonnateur ajoute qu’il constate que les contrats sont de plus en plus durs à négocier depuis la pandémie. 

Lire aussi : Les travailleurs de la Résidence des Bâtisseurs à Sept-Îles au bord de la grève

Les Métallos parviennent à une entente de principe à la Résidence des Bâtisseurs de Sept-Îles