Entente de principe acceptée par une forte majorité: fin du conflit chez ArcelorMittal Côte-Nord

Le slogan des Métallos de la Côte-Nord

Les Métallos à l’emploi d’ArcelorMittal à Fermont et Port-Cartier ont accepté à plus de 90% l’entente de principe intervenue samedi entre le comité de négociation des cinq unités syndicales et la direction de la compagnie minière.

La grève aura duré presque un mois. L’entente a été acceptée à 88% par les travailleurs du chemin de fer, 90% par les employés de bureau, 95% à par les syndiqués de l’usine de Port-Cartier et 96% ceux des deux mines de Fermont.

«Nous estimons que les retombées économiques pour la région devraient atteindre 178 M$ pour les quatre prochaines années, soit une augmentation annuelle moyenne de 14 % dans l’apport à l’économie régionale », fait valoir le coordonnateur régional des Métallos, Nicolas Lapierre. « À travers cette lutte pour leurs conditions de travail, nos membres se sont aussi battus pour le tissu économique de la Côte-Nord et du Québec. Nous pouvons aujourd’hui être fiers de leur lutte! »

Les Métallos sont satisfait de voir l’employeur abandonner son projet d’horaire 14/14 pour les employés du chemin de fer à Port-Cartier, la prime nordique pour les travailleurs de Fermont grimpe de plus de 90% et la prime de nuit augmente de 50% pour l’ensemble des salariés.

Les travailleurs syndiqués à l’emploi d’ArcelorMittal sur la Côte-Nord avaient d’abord rejeté à la fin avril par une forte majorité un premier projet de convention collective. Ils ont déclenché une grève générale illimitée le 10 mai. Une séance de négociation le 20 mai n’a pas permis d’entente. Le dialogue a repris jeudi dernier avec un conciliateur pour se conclure avec une entente samedi.