Essipit et Les Escoumins signent une entente inspirante prévoyant notamment une réfection de l’aréna

Essipit et les Escoumins échangent du territoire et partagent des projets. (Photo Facebook)

Le Conseil des Innus Essipit et la municipalité des Escoumins annoncent leur volonté de collaborer pour l’agrandissement de la réserve et la réfection du Centre sportif Charles-Édouard-Boucher. Ce genre d’entente pourrait inspirer ailleurs sur la Côte-Nord ou la cohabitation est aussi rapprochée comme Sept-Îles, Uashat ou Natashquan.

Les élus de la communauté et de la municipalité corrigent une injustice historique en favorisant la collaboration. L’entente annoncée ce lundi découle d’un long processus. Les Innus d’Essipit ont cherché à faire reconnaître des manquements survenus lors du processus de création de leur réserve.

Agrandir la réserve en harmonie

Le Tribunal des revendications particulières a confirmé en 2017 l’injustice historique subie. Quelque 133 acres auraient dû être mis de côté à titre de terres de réserve en faveur de la communauté. L’ajout d’une partie de cette superficie à la réserve est en cours.

Dès les premiers échanges entre le maire des Escoumins et le chef d’Essipit au sujet du processus d’agrandissement de la réserve, la réfection de l’aréna a été identifiée pour une compensation pour la municipalité. Deuxième plus vieil aréna de la Côte-Nord, le centre des Escoumins est fréquemment utilisé par les Innus d’Essipit.

Le conseil de bande paiera 30% des coûts de mise aux normes. La réfection de l’aréna Charles-Édouard-Boucher est évaluée à 7,3M$. Elle prévoit le remplacement complet du système de réfrigération de la glace et le remplacement des bandes. La municipalité des Escoumins a déposé une demande au très sollicité Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives, sportives et de plein air du ministère du Sport.

« L’entente est porteuse pour la relation que nous entretenons », déclare le chef des Innus d’Essipit Martin Dufour. Le maire de la municipalité des Escoumins André Desrosiers se dit lui aussi heureux de cette « collaboration qui démontre qu’on peut travailler ensemble pour réaliser des projets structurants pour les deux nations ».

Un long processus

Dans sa volonté de promouvoir une cohabitation harmonieuse avec les municipalités et faciliter la conversion des terres en réserve, Essipit a commencé à acquérir dès 2017 les lots que la communauté souhaitait ajouter à sa réserve. Elle s’est engagée à respecter les politiques fédérales qui prévoient que les municipalités visées soient compensées pour la perte de taxes.

Les citoyens d’Essipit et des Escoumins partagent aussi d’autres services. La nouvelle entente de collaboration s’inscrit dans la continuité d’une relation gagnant-gagnant. Certaines installations comme la piscine extérieure, les terrains de baseball, de volleyball et de tennis situés du côté d’Essipit bénéficient autant aux sportifs des Escoumins.

Ce sont 114 acres de lots qui ont été acquis par la Première Nation des Innus d’Essipit. Le processus avec Services aux Autochtones Canada doit se terminer dans environ deux ans.