Fermeture d’Arbec Port-Cartier, mais espoir de relance avec un complexe intégré

(photo Facebook Arbec Port-Cartier)

L’usine d’Arbec à Port-Cartier est fermée depuis quelques jours. La direction a confirmé hier la fin des activités de production de bois d’œuvre. Le maire et le président du Groupe Rémabec misent sur un complexe intégré pour une relance.

Arbec connaissait déjà un ralentissement depuis la fermeture de l’usine de papier de Résolu dans la région de Baie-Comeau, qui achetait les copeaux de l’usine de sciage de Port-Cartier. Il restait environ 75 employés plutôt que 200 en début d’année 2020.

Par communiqué, le président et chef des opérations du Groupe Arbec-Rémabec Réjean Paré précise que l’entreprise n’a pas réussi à trouver de nouveaux clients pour ses sous-produits, malgré les efforts déployés en 2020. Arbec garde espoir de rouvrir ses installations de Port-Cartier et de réembaucher les travailleurs associés à l’usine.

Le maire de Port-Cartier Alain Thibault croit toujours que la relance de l’industrie forestière de la Côte-Nord passe par le projet de complexe intégré d’Arbec mettant à contribution l’usine de biocarburant construite en 2017 à Port-Cartier. Il préside un comité de relance d’Arbec, qui va être très actif après les Fêtes promet Alain Thibault.

Ce dernier reste confiant concernant l’avenir des emplois en foresterie à Port-Cartier et sur la Côte-Nord. Le prix du bois d’œuvre est bon actuellement sur les marchés mondiaux. Le problème se situe au niveau des sous-produits et le projet de complexe intégré constitue la solution idéale selon le maire Thibault.