Florent Vollant fonde espoir sur les enfants pour que la langue des Innus traverse le temps

Florent Vollant a cofondé le plus important festival de musique autochtone au pays, Innu Nikamu. (Photo Archives Jean St-Pierre, Macotenerd.com)

L’artiste Innu de Maliotenam maintenant coauteur d’une biographie, Florent Vollant a confiance aux jeunes de son peuple. Il n’aimerait pas que sa langue s’éteigne ou que sa culture devienne folklorique. L’auteur et chanteur fait sa part pour la promotion des langues autochtones. Il place sa confiance dans les générations de son fils Mathieu et son petit-fils Étienne.

Extrait Florent Vollant

Mathieu Mckenzie chante avec le groupe Maten, joue de la musique, produit des spectacles et s’implique pour obtenir des quotas de musique autochtone dans les radios du pays. Son fils Étienne s’intéresse aux arts et aux rappeurs. En regardant et écoutant les jeunes, Florent Vollant et son fils Mathieu gardent  espoir.

Extrait Mathieu Mckenzie

«Les jeunes ont de bonnes questions. Les moyens de communication actuels leur permettent de trouver de bonnes réponses. J’ai confiance en eux, plus qu’en ma propre génération», commente Florent Vollant, survivant du Pensionnat de Maliotenam.

Lire aussi: L’icône Innu Florent Vollant raconte sa vie en nomade avec sa grande sensibilité