Florent Vollant se raconte dans le livre «Ninanimishken Je marche contre le vent»

Plusieurs chefs Innus dont Mike Mckenzie, Jean-Charles Piétacho et Ghislain Picard ont assisté au lancement du livre de Florent Vollant lors d’un 5 à 7 à la Librairie de Verdun.

Le lancement du livre biographique «Ninanimishken Je marche contre le vent» de l’artiste Florent Vollant avait lieu ce lundi à Montréal. Coécrit avec Justin Kingsley, auteur de la biographie à succès de Georges St-Pierre «Sens du combat», il raconte les trois périodes d’isolement de l’artiste innu, à 5 ans dans un pensionnat, à 18 ans en prison et à 61 ans à l’hôpital.

Le chanteur de Maliotenam et cofondateur du Festival Innu Nikamu livre un témoignage inédit sur la réalité des pensionnats autochtones et les conséquences sur sa vie et sur son peuple. Le récit est imprégné des images et des mythes de sa culture innue millénaire.

Florent Vollant s’est souvent retrouvé face au vent dans des kashtin (tornades). Sa biographie nous décrit les leçons qu’il en a tiré et la transformation que lui ont apportée un petit xylophone et une chorale.

Le fondateur du studio Makusham à Malio parle aussi de ses amitiés musicales avec Richard Séguin qui écrit la préface du livre, Richard Desjardins, Zacharie Richard et d’autres artistes.

Lancé en présence de plusieurs chefs Innus à la Librairie de Verdun, le livre publié aux Éditions Flammarion sera disponible en librairie partout au Québec jeudi.