François Legault veut relancer l’éolien québécois

Le premier ministre François Legault et le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Jonatan Julien

C’est l’appel d’offres le plus important de l’histoire de l’énergie renouvelable au Québec. L’éolien fait son grand retour dans la politique énergétique, et le premier ministre était en déplacement pour l’annoncer dans l’usine de fabrication de pales d’éoliennes, LM Wind Power à Gaspé ce mercredi.

L’annonce comprend deux volets. 1000 MW seront réservés pour l’énergie éolienne et 1300 MW pour l’ensemble des énergies renouvelables comprenant aussi le solaire, la biomasse et l’hydroélectricité. 

Le premier ministre concède qu’il n’a pas toujours défendu la filière éolienne mais que les besoins ont changé. Les surplus énergétiques sont moindres qu’auparavant et Hydro-Québec a besoin d’énergie dans les prochaines années. 

« On veut être la batterie verte du Nord-est américain. »

Pour François Legault, « c’est une grande et belle nouvelle pour la Gaspésie et l’ensemble des régions du Québec ». Ces nouvelles installations devraient pouvoir, à terme, alimenter 430 000 résidences en énergie verte. 

Le premier ministre François Legault veut un Québec plus vert.

Avec ses annonces, le gouvernement espère attirer dans la province des entreprises internationales qui veulent produire à partir d’une énergie propre.

2600 emplois seront créés.

Québec veut que ces nouveaux investissements profitent aux collectivités et aux entreprises locales comme LM Wind Power à Gaspé et Marmen à Matane. La participation communautaire sera donc favorisée dans les choix de l’appel d’offre pour favoriser l’emploi québécois. 2600 emplois, principalement en région, seraient ainsi créés d’après le gouvernement.