Front commun des municipalités contre la loi 40

Les maires des 10 plus grandes villes de la province, la Communauté métropolitaine de Montréal et l’Union des municipalités du Québec s’unissent pour faire pression sur le gouvernement en raison du projet de loi 40 qu’ils désapprouvent.

Ils réclament un report de l’obligation pour les villes de céder des terrains gratuitement aux nouveaux centres de services qui remplacent les commissions scolaires, afin de construire ou d’agrandir des écoles.

Le regroupement, dont font partie les représentants de la moitié de la province, craint de devoir refiler la facture aux contribuables, une solution qu’il juge inacceptable.

Plusieurs maires soutiennent avoir peu ou pas de terrains et craindre de devoir négocier avec des promoteurs privés.

La mairesse de Montréal, Valérie Plante, soutient que si le gouvernement du Québec maintient cette condition, il devra rembourser les municipalités.

Une prochaine rencontre entre les deux parties est prévue dans deux semaines afin de poursuivre les discussions.