Havre-Saint-Pierre a multiplié sa population le temps d’un Festival

Heureusement que le chapiteau était grand pour tenter de contenir tous ceux qui étaient venus voir Zachary Richard. Photo : Benjamin Ducornait

La 24e édition du Festival de la Famille a tenu ses promesses. Petits et grands ont profité d’une fin de semaine animée sur la Côte-Nord. Le show de Zachary Richard, samedi, a attiré près de 3000 personnes. 

Toutes les générations ont dansé samedi soir. Les festivaliers réunis en nombre sous le chapiteau ont chanté en cœur la ballade de Jean Batailleur. Les plus grands classiques du chanteur louisianais Zachary Richard étaient connus de tous, même des plus jeunes.

Une fois le concert terminé, les feux d’artifices ont permis aux festivaliers de se rafraîchir à l’extérieur car la température sous le chapiteau était bien montée. Mais c’était sans compter sur Keven Landry et The Moonshiner qui sont venus clôturer la soirée musicale. 

Plus tôt dans la journée, les installations gonflables étaient bien populaires auprès des enfants pendant que les plus grands jouaient sur la plage au Volley ou au jeu de fer. Le président du festival, Luc Picard, avait le sourire à la fin de la journée « c’était plein de monde, tout ce qui était à l’horaire a bien fonctionné tout le long du festival ». 

Johney Cormier qui proposait des initiations gratuites de Paddle-Board a tout juste pris le temps de manger : « ça n’a pas arrêté, nos six planches ont été prises toute la journée. »

La météo n’a pas gâché le festival

La brume s’était invitée vendredi et a forcé l’organisation à reporter les feux d’artifice au samedi : « même si les gens étaient frustrés sur le moment, on a pris la bonne décision » explique un des membres fondateurs Rock Boudreau. 

Mais les autres activités à l’horaire ont pu être maintenues. Le ciel s’est parfois couvert sans jamais devenir menaçant. Au total, les organisateurs ont recensé 8525 entrées sur les quatre jours de festival.

Pour comprendre la réussite de l’événement, il suffit d’aller voir du côté de l’entrée, s’amuse Rock Boudreau « On vient de m’informer qu’ils manquent de bière à la porte, c’est bon signe ! »

L’économie locale

Campings, hôtels, tout affichait complet pour cette fin de semaine incontournable sur la Côte-Nord. Les quatre jours de festivités ont profité à l’économie de la municipalité mais aussi aux villages alentours. L’achalandage samedi après-midi du bar laitier et de la cantine de Longue-Pointe-de-Mingan le long de la 138 pouvait en témoigner.  

Le président du Festival, Luc Picard, se félicite de l’ampleur que l’événement prend « il y a 24 ans c’était très local, on est fier que le monde vienne maintenant de toute la Côte-Nord ».