Il manque un peu de neige et d’épaisseur de glace pour une ouverture de la Route blanche en Basse Côte

(Crédit photo:Facebook Route blanche)

Un seul tronçon du sentier de motoneige sous la responsabilité du ministère des Transports en Basse-Côte-Nord est officiellement ouvert. La Route blanche aura besoin d’un peu plus de neige à certains endroits et de quelques centimètres de glace sur certains cours d’eau.

Le ministère impose des normes de sécurité aux entrepreneurs responsable de l’entretien du sentier de motoneige à l’est de Kégaska. Transports Québec finance la route blanche dans cette région isolée, alors que ce sont les clubs de motoneigistes du Québec qui s’occupent des sentiers fédérés ailleurs au Québec.

« Pour le gel le long de la Route blanche en Basse-Côte-Nord, ça va bien, mais ce n’est pas toutes les rivières qui sont suffisamment gelées, explique la conseillère en communication de la Direction Côte-Nord de Transports Québec. C’est de la neige qui manque à plusieurs endroits sur la trail. Nos équipes sur place travaillent à l’étalement, mais il manque de neige », de dire Caroline Rondeau.

La Route blanche s’étend sur 500 km de Kégaska à Blanc-Sablon. Le nombre de jour d’ouverture officielle aux normes de sécurité du ministère des Transports varie pas mal (de 0 à 86 jours) d’un hiver à l’autre. Elle est restée fermée quatre hivers sur les 12 dernières années. Bien sûr, les Coasters ont de l’expérience et des habitudes de longue date en motoneige et utilisent la piste selon leurs propres critères.